Déambulations intérieures

Je comprenais que j’étais invitée à me laisser couler dans ce qui m’apparaissait comme un gouffre sans fond. (…) Cependant, une peur viscérale m’habitait : ne plus pouvoir revenir à un état cohérent. En d’autres termes : m’abandonner à ce que je ressentais comme de la folie et y demeurer à jamais. Le risque d’une mort sociale et intérieure sans retour possible.

Les grandes transformations intérieures ne sont jamais, en réalité, le fruit d’une décision que l’on prend : cela s’accomplit. 

Déambulations intérieures est le partage d’un voyage initiatique de six mois au terme duquel il a été possible à l’auteur de se rencontrer dans son unicité. Ce récit témoigne de l’amour infini que la Vie déploie à chaque instant, quelle que soit la forme de l’expérience proposée.

laurence villevieille déambulations intérieures

Ce que les lecteurs en pensent ....

déambulations intérieures
déambulations intérieures